• Côté Cour

Au commencement, un thème...

Chaque année, quelques semaines après les représentations de notre spectacle en octobre à l'escale, Gisèle et Amandine dévoilent le thème qu'elles ont choisi pour l'année suivante.


Amandine confie : "C'est un travail que l'on fait à deux depuis déjà plusieurs mois, alors nous, ce qu'on attend, c'est la réaction des autres personnes de la troupe. Savoir si ça leur plait, s'ils sont motivés. Si ça va bien se passer ou si on va ramer...".


Une crainte partagée par Gisèle : "La première chose qui est importante pour moi, c'est que je ne dois pas décevoir les comédiens". Cette appréhension est toutefois atténuée par une grande confiance en ce groupe : "Il est important pour moi d'exprimer ce que je pense, ce que je ressens, mes convictions. J'ai la chance de pouvoir les raconter à travers le jeu de scène des membres de Côté Cour chers à mon coeur !".



Et les comédiens ? Comment appréhendent-ils ce moment ? Quels sont leurs ressentis ce jour-là ? Nous leur avons posé la question et il est vrai que, pour la plupart d'entre eux, c'est un moment très fort de la saison. Et particulièrement attendu : "C'est un peu comme à Noël quand on a hâte de déballer son cadeau sous le sapin ! Il y a de l'excitation et on découvre tout peu à peu, comme un paquet qu'on ouvre précieusement", "C'est toujours une surprise !"


Certains essaient même d'obtenir des informations avant cette soirée : "Alors moi, à peine sortie de l'escale, je chope Gisèle et je lui demande "qu'est ce que c'est l'année prochaine ?!!" En général, je ne sais rien. Parfois j'obtiens un petit indice qui me met sur la voie..."


Mais alors, qu'est ce qu'ils attendent exactement ? Le thème général bien sûr, mais aussi le rôle qu'ils vont avoir à jouer : "Ce que j'attends surtout, c'est de savoir comment est réellement le personnage, quelle est sa personnalité, quelles sont les attentes de Gisèle et en fonction de ça, comment je vais pouvoir rajouter mon petit grain de sel, un petit grain de malice !".


Une comédienne confesse : "On peut être déçu, ou super content... Mais ensuite tout se met en route et ça marche !". La déception peut devenir un sujet de plaisanterie : "Chaque fois, ça me fait une petite émotion particulière parce que je repense à la première année où j'ai eu le rôle de l'assiette pendant que ma soeur avait le rôle de Belle !" (dans "La Belle et la Bête" en 2016 NDLR). Pourtant chaque rôle est important : "C'est un défi de jouer à 15 ensemble sur scène. Chaque personnage doit être interprété à chaque instant, même s'il n'a pas de texte. C'est un travail très compliqué et passionnant". Un défi qui peut même faire peur : "Je fouette ! Beaucoup ! J'ai très très peur !! Mais j'espère toujours réussir à faire mon boulot correctement."


Certains heureusement sont plus détendus : "Je vais peut-être faire une réponse décevante, mais je ne suis pas très impatient de découvrir le spectacle parce que, de toute façon, je sais que, quoi qu'il se passe, ce sera bien et surtout je sais qu'on va se retrouver de nouveau tous ensemble pour une nouvelle aventure, ce qui me suffit amplement". Une notion de partage et de plaisir souvent évoquée : "Le but, c'est de se faire plaisir. De progresser en théâtre sans se prendre au sérieux. Se marrer et faire du bon spectacle", "(c'est important) que tout le monde soit content, que tout le monde rigole bien".


C'est aussi un moment sérieux. Il suffit pour cela de voir chaque comédien étudier son texte, certains déjà crayon en main pour prendre des notes : "De ce moment-là va découler toute l'année de travail qui va suivre... Je n'ai pas d'appréhension particulière avant que Gisèle nous donne les textes. Et après, quand on les lit, on imagine déjà le jeu qu'il faudra avoir...", "Pour l'instant, c'est simplement de la découverte, mais on va essayer d'apprivoiser cette nouvelle pièce et de repartir sur des nouveaux rôles. C'est un gros gros travail que nous fournissons par nos répétitions, mais aussi un énorme travail qui a été fait en amont par Gisèle et Amandine comme chaque année."


Les costumes prennent également beaucoup de place dans l'imaginaire de certains : " Je suis vraiment impatiente quand je reçois mon texte de voir quel rôle j'ai et surtout de commencer à penser à mes costumes pour pouvoir les créer !". Bien sûr, tous ne créent pas leurs propres costumes. C'est un petit peu plus difficile de devoir s'en remettre aux autres (ou à l'imagination débordante et parfois farfelue de Gisèle !) : " J'ai hâte de savoir le rôle, j'ai peur pour les costumes mais on verra par la suite !". Certains ont même des éléments de costumes fétiches qui reviennent chaque année sur scène, pour des raisons pratiques ou par superstition ? Personne ne le sait !


D'ailleurs, ce n'est pas le seul sujet sur lequel le voile n'est pas tout à fait levé : " Les années passant, je sais qu'à ce moment, je suis loin de pouvoir imaginer vraiment ce que sera le spectacle final. Gisèle et Amandine nous réservent toujours des surprises dans la mise en scène ou au niveau des chorégraphies par exemple. C'est seulement au dernier moment que nous découvrons la totalité du spectacle et je suis impressionnée par leur faculté à pouvoir se le représenter lors de la création...".



Au fait... Tout un article sur le thème du spectacle et nous ne vous l'avons pas dévoilé ?


Bientôt... Bientôt... A votre tour d'attendre un peu ! Tic tac - tic tac...



Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

  • Facebook Social Icon
logo-twitter.png

© 2016 by Côté Cour, created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now