• Côté Cour

Trois joyeuses nouvelles recrues



Toujours pleins de bonne humeur, ils ont intégré avec brio le cour de théâtre adulte : interview-présentation aujourd'hui pour Isabelle, Frédérique et Nathanaël !


Côté Cour : Peux tu te présenter en quelques mots et nous dire ce qui t'a donné envie de rejoindre la troupe ?

Isabelle : Je m'appelle Isabelle, j'ai 42 ans, je vis en couple avec 3 enfants (deux que j'ai faits et une que j'ai juste le plaisir d'élever). Je suis d'un naturel introverti et calme, je souhaitais rejoindre une troupe de théâtre pour plusieurs raisons : prendre du temps pour moi (j'ai l'habitude de prendre soin des autres et pas souvent de moi), prendre confiance en moi (et oui, derrière ma stature de "grande" se cache une trouillarde peu sure d'elle...). J'ai choisi la troupe Côté Cour car elle me semblait très familiale et "bon enfant".


Frédérique : Je suis la Fée Dérick, je suis auteure poétique amateure, petite bout de femme dynamique et qui ne se prend pas au sérieux, maman de deux ados filles de 16 et 14 ans et veauchoise d'adoption depuis 2003. A 43 ans, (c'est à dire il y a peu !), j'ai pris une grande résolution : prendre confiance en moi, surtout par rapport aux entretiens et le théâtre m'est apparu comme une évidence.


Nathanaël : Nathanaël, Picard d'origine mais Stéphanois de coeur, ce qui fait de moi un Ch'tiphanois ! Ce qui m'a fait rejoindre Côté Cour, c'est que j'adore faire rire mes enfants et aussi jouer la comédie ; le fait aussi de les avoir vus sur scène, surtout ma fille (une merveilleuse comédienne !) qui a rejoint la troupe depuis 4 ans maintenant.


CC : Comment s'est passée ton intégration (ndlr : question posée pour recueillir quelques compliments !) ?


I : J'ai cru que tout commençait mal lorsque le premier jour je ne trouvais pas la salle de répétition. J'ai vu une femme entrer dans la salle de sport et qui d'après moi n'allait pas faire du sport (elle n'avait pas la tenue adaptée !) et je me suis dit "je vais la suivre", mais hélas j'ai perdu sa trace en bas des escaliers et là... j'étais perdue ! (ndlr pour vous aider à comprendre : nous répétons dans la mezzanine au-dessus du terrain de basket au gymnase Marcel Pagnol). Heureusement, j'avais le numéro de Gisèle qui m'a guidée et après quelques minutes de retard, j'ai pu rencontrer la troupe. L'accueil a été chaleureux et bienveillant, et j'ai reconnu la femme que j'avais suivie (Andrée) et je me suis dit : "tu avais raison Isa, tu vois, tu dois te faire confiance". (ndlr : et nous, nous notons qu'Andrée n'a pas du tout le style d'une sportive !).


F : Intégration au top, au sein d'une équipe soudée mais très ouverte et bienveillante. Ma taille ne passe pas inaperçue, du coup, le côté taquin mais bienveillant avec des petites blagues lancées dès le premier cour m'a permis de me sentir comme chez moi.


N : Mon intégration s'est très bien passée, je n'ai été ni frappé, ni violenté ! J'ai eu l'impression d'avoir toujours fait partie de cette troupe. Je me souviens d'une improvisation de scène pour laquelle nous devions jouer un couple. Je ne suis retrouvé à jouer une femme comme si de rien n'était. Ce fut un excellent exercice qui a bien fait rire tout le monde !


CC : Quel a été ton TOP moment depuis ton arrivée ?


I : J'ai déjà plusieurs souvenirs très sympas, dont l'une des toutes premières scènes pendant laquelle j'ai joué le rôle de la femme de Sophie. On allait voir l'instituteur (Jérôme) de notre enfant... Il y a aussi les afters chez Doudou (ndlr : un peu de pub pour lui au passage : café bar Aux 100 Noms à Veauche, le lieu idéal pour un moment convivial), le repas au restaurant, et le spectacle de clowns de Coquillette et Cacahuète. Pendant toutes les répétitions, les rires nous accompagnent, même si je dois faire un effort de concentration, j'oublie tout le reste pendant 1h30 et ça, c'est très agréable !


F : Arriver à donner la réplique de la chouette (ndlr : alors ça... vous verrez au prochain spectacle n'est ce pas, nous n'allons quand même pas tout dévoiler !) à Domi sans m'écrouler de rire (ndlr : donner une réplique à Domi, c'est une sorte de bizutage en fait, mais... Chhhut !).


N : Chaque répétition est un TOP moment. Mais un jour, nous avons eu un immense fou-rire. Je ne pouvais plus m'empêcher de rire, j'en avais même les larmes aux yeux. Tout est parti d'un petit mot mal prononcé et de moi qui fait l'imbécile tout de suite après !

CC : Quel est le truc fou que tu rêves de faire sur scène ?


I : Ce n'est pas très fou... mais j'aimerais jouer le rôle d'une méchante que l'on déteste. Je n'ai pas la prétention de dire que tout le monde m'aime (ndlr : mais si, nous on t'aime beaucoup Isabelle !), mais je ne suis pas d'un naturel méchant et j'aimerais bien réussir à être méchante, juste pour voir ce que ça fait !!!


F : Pouvoir dire mes répliques sur scène avec le public dans la salle, c'est déjà complètement fou !


N : J'aimerais énormément reprendre les sketchs de mes artistes préférés tels que Muriel Robin, Alil Vardar ou les Inconnus, et surtout ceux de Monsieur Dany Boon (et oui, je suis ch'ti) et de pouvoir les jouer devant lui (Dany, si tu nous écoutes, tu es le bienvenu !) (ndlr : oulala... Nathanaël, je pense que tu surestimes un peu le référencement du blog de Côté Cour !!!).


CC : Merci beaucoup à tous les trois.

#Cotecour #troupe


80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout